Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 19:30

20112011-2--copie-1.jpg

 

S'il y a quelqu'un, moi la première, dont on a tous peur, c'est bien de cette saloperie de mort. Cocteau disait que le suicide est le seul choix qu'on ait dans la vie, le mien serait plutôt d'être immortelle enfin pendant au moins cent ans. Quoi que...il y a une étreinte dans laquelle je veux bien m'éteindre, c'est celle du plus brillant des expat moscovites, selon mon baromètre personnel qui affiche les températures que je veux. L'homme se nomme Franck Vinchon.

 

Alors, embarquez sur le Styx guidé par ce costaud qui embroche laFranck_7_b-w.jpg Faucheuse neuf fois sans peur ni reproche, à bord de ce cercueil de nouvelles où l'auteur nous réduit tous en steak tartare, en cendre, en petit bois, c'est dire s'il mouline. L'esquif s'appelle « Tranches de mort ». La virulence de ses mots adoucit nos mœurs mortifères, l'humour vache, sans pitié, les innombrables références sportives, musicales, livresques, artistiques, gothiques nous laissent flotter sur un velours de rire... Tiens, ce n'est donc que ça la Mort ? Se noyer en laissant couler l'eau dans une salle de bain étanche, s'abandonner aux cornes d'un taureau andalou, se crasher en vampire dans un grand cimetière de Hollywood alors qu'on s'est pris toute sa vie pour Bela Lugosi, vibrer au son des accords amoureux de Bernard et des comédies musicales, se gausser des ratages de Dusty candidat malchanceux au suicide ? Mais c'est rien du tout la Mort, au contraire, y a rien de plus de gondolant. Bon, enfin, « Tranches de Mort », c'est si extravagant que c'est un peu « ça n'arrive qu'aux autres », NIMB (Not In My Backyard), « pas de ça chez moi » bien que, à y regarder de plus près, la Mort, j'ai l'impression qu'elle m'angoisse un tout petit peu moins quand même.

Parmi toutes ces excellentes nouvelles, il y a en a une qui est ma petite chouchoute : « Les morts sont fatigués ». Sous la forme d'un journal, elle narre la grandeur et la décadence d'acteurs de seconde zone, spécialisés dans le gore. Ils n'ont que des malheurs, c'est à se tordre. Evidemment à la fin, le héros, Abraham, meurt, what else , victime d'un mécréant de producteur à l'accent français que l'on devine être Messier ou Lescure à l'époque du French Revival d'Universal. L'employé du cimetière, Gonzalo, concocte pour Abraham, cette flamboyante épitaphe :  « Ombre ou lumière, je n'ai jamais pu choisir » et de conclure pour l'édification du lecteur : « Voilà l'épitaphe que j'ai gravée sur sa pierre tombale. J'avais retrouvé son journal intime et je pense qu'il aurait aimé. Demain matin , c'est moi qui la scellerai pour toujours. Je ne pense pas voir beaucoup de monde. Je mettrai quand même mon plus beau costume sombre. Il le mérite plus qu'aucun autre. »

Oui, il y a de la tendresse dans l'accomplissement du plus ténébreux des destins vus par Franck Vinchon. Et je m'en suis réjouie plusieurs nuits de suite au creux de mon lit douillet. MDR.

FV--2-.jpg

 

Franck Vinchon est un brillant trentenaire français, il a bossé dans des agences comme Saatchi&Saatchi ou Young&Rubicam. Il y a 5 ans, il s'expatrie à Moscou, histoire de mettre quelques glaçons dans sa vodka. Au début, il pense qu'elle est est un peu fraîche quand il la teste du bout de la langue mais une fois qu'il est plongé dedans, il la trouve vachement bonne et on ne peut plus l'en faire sortir. Au passage, il travaille comme directeur des stratégies chez Pubskaïa Conseil ou Lapinsky and ass, franchement, je ne sais pas mais je sais qu'il y réussit parfaitement.

De-MortRL--2-.jpgLe mieux, c'est que cet homme orchestre a créé un collectif d'art contemporain, Ipeka qui permet à de jeunes talents de se faire découvrir, je crois qu'il a aussi un groupe de rock, et un webzine en pdf, Unleash, vous lui demanderez quand vous le verrez. A ma connaissance, c'est le seul commercial qui soit romancier à l'instar de ses potes publicitaires créatifs, Lafitte, Delacourt, Ohayon, Desmazières,Flippo, Auvray et quelques autres dont je vous ai déjà parlé. Ce dont je suis sûre, en revanche, c'est que Franckie dédicacera « Tranches de mort », ce mercredi dans un bar près de la Villette. Alors, je vous laisse, je vais me faire belle, j'en ai pour un bon moment, faites moi confiance, je sais de quoi je parle. Et puis, le temps que je trouve une rue dans le 19e arrondissement, j'ai intérêt à faire chauffer ma troïka un peu en avance. Vas-y Franckie, vas-y, tu parviens à me faire déplacer au diable, c'est la classe internationale. See you à @ l'Escargot, baby.

 

Copyright : Olivia van Hoegarden

 

Tranches de Mort

de Franck Vinchon

159 pages

17 euro sur amazon.com

Copyright photos : Olivia van Hoegarden et Ja'Bagh Kaghado/Brainstorm Management

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires