Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:32

Ma chère fille,

 

Je sais, tu me reproches de ne jamais donner de nouvelles…  Que veux-tu, ici les distractions sont nombreuses, les gens adorables et les soucis envolés… Et puis, je suis partie sur un coup de tête, alors j’ai décidé de te faire un petit coucou pour te dire que je ne te perds pas de vue. C'est aujourd'hui la scrogneugneu de fête des grand-mères et comme tu vas en devenir une grâce à notre adorable Alexandre, je voulais t'en souhaiter une heureuse.maman-man-ray2226.jpg

 

Moi, ça va. Je m’entends formidablement bien avec le taulier, ce que c’est tout-de-même d’avoir cru en lui contre vents et marées. J’aime beaucoup son fils aussi qui a un esprit très sain. Tu te moquais de mes visites alors que tout le monde le laissait tomber, mais grâce à ça, j’ai eu un coupe-file pour arriver direct ici.

 

Mais je m’égare, parlons de toi….

 

Tu as beaucoup grossi, ces dernières années mais je vois que tu fais des efforts considérables pour limiter les dégats, un conseil : cesse de faire des incursions dans le placard aux friandises réservées à tes enfants et contente-toi de saumon, de caviar, et de quelques huîtres en saison. Enfin, si tu as encore les moyens, hin hin hin, parce que là, j’ai l’impression qu’il y a du mou dans les portemonnaies.

 

Bon et ton travail? Là aussi tu as donné du lest, franchement, ce n’était plus possible, ces 35 ans la tête dans le guidon. Bien sûr, il te fallait assurer mais as-tu été une mère assez présente?  Entre nous, heureusement que j’étais là pour gérer le quotidien et donner à tes mômes une éducation décente. Ah! Je m’en suis donné avec les conduites au judo, les goûters d’anniversaire, les leçons, pendant que tu te consacrais au grand art de la publicité. Ca a dû te faire tout drôle quand je n’ai plus été là, non?

 

Je garde un oeil bienveillant sur ton mari, toujours aussi souriant et aimable.. Et il a gardé précieusement son parapluie dans le cul, il a bien fait, sans ça, je suis sûre que tu ne l’aimerais pas de la même façon.

 

Maman-a-28-ans107.jpgLa dernière fois que je t’ai parlé, à l’hopital de Nice, tu m’as promis de me ramener à la maison et tu l’as fait. Au passage, je te remercie de m’avoir fait incinérer. Sache que j’ai beaucoup apprécié que tu respectes cette volonté. Je me suis amusée comme une petite folle, lorsque tu m’as fait voyager en 1ère classe sur un vol Air Inter Nice-Paris, bien à l’abri dans ton sac Vuitton. J’ai moins aimé rester planquée dans le coffre de ta voiture en attendant que tu me déposes boulevard Edgard Quinet. Oui, bien sûr, Gainsbourg passait en premier, il a fallu attendre qu’il prenne ses nouveaux quartiers, VIP oblige.  Oh! Je ne regrette rien, avec lui, il y a des fleurs, des têtes de chou et des paquets de Gitanes en veux-tu en voilà et il reste très discret. Il n’avait déjà pas beaucoup de voix, maintenant, il n’en a plus du tout. Tu le sais, moi, en dehors de Bécaud, de Brassens et de Léo Ferré… je ne suis pas très musique de variétés.

 

Un petit bémol, toutefois. Pas une fois, tu n’as versé une larme sur moi, tout le monde maman 1990 lcsc143a pleuré, même ton mari, ta soeur, tes enfants et toi ….rien. Tu étais comme d’habitude, dure, iimpénétrable, bref tu sais,  cette attitude qui nous faisaient tout le temps nous engueuler. Enfin, quand ce jour de juillet ou tu étais seule à la maison, que tu es descendue au garage pour t’enfermer dans ton beau cabriolet Lancia et que tu as hurlé “Maman” pendant un quart d’heure, j’ai bien compris que je te manquais.

 

Bon, je te laisse, il y a un pot pour l’arrivée d’Annie Girardot.

 

Bien à toi, ta petite maman,

 

Marie-José Worth

RIP mars 1991.

 

Copyright : Olivia van Hoegarden

 

En haut : Marie José Worth par Man Ray  circa 1928


Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

cozette 06/03/2011 22:33


Très beau texte aussi sur ta maman, voilà, c'est bien d'avoir eu pour relais le grand Serge... Peut-être que ta mère enseigne l'art du baise-main à mon père avec Serge qui tient, non pas la
chandelle, mais un seau à glaçons pour faire chanter les verres emplis d'ambre !