Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:28

 

le-cabiner-2-girls.jpgDimanche, jour de repas de famille pour les uns, de Drucker pour les autres, enfin pas pour moi en ce 20 mars printanier mais frisquet à l’ombre où l’on supporte son slip.

 

Dimanche dernier donc, je me suis lancée dans une aventure - non pas coudre un patchwork, ça c’est déjà fait – un de ces allers et retours vers l’enfer dont une Celloclodoaldienne bon teint comme moi, ne revient pas indemne. Oui, je l’ai osé, je suis allée dans Paris!

Et pas dans le Paris chic et périphérique du Bois de Boulogne où j’ai quelques repères, que nenni, dans le triangle Bastille- Charonne- Ledru-Rollin! Oui, vous m’avez bien lue.  Et si je dis, je, c’est que j’y suis allée toute seule, pas de compagnon, pas de mari, bien sûr, personne pour me tenir la main dans ce dédale de petites rues pittoresques au milieu de cette foule bigarrée comme disait ma grand mère qui avait bien connu Schweitzer à Lamabaréné.

 

Nonobstant ma terreur des transports en commun - quand je vois un ticket de métro, je sors ma croix et mes chapelets de gousses d’ail - je ne suis pas partie sans biscuit : mon sac épi noir porté main, mon vieux break BMW vert, surnommé Végéta, mon Nokia Navigator qui a une voix de mec, une bouteille d’eau, un peu de clim, des cailloux de Petit Poucet et un fil d’Ariane, des lunettes de soleil, des bottes et un grand cache poussière genre Henri Fonda sur une musique de Ennio Moricone. J’ai laissé le fouet et le feutre sur l’Arche perdue qui a été  retrouvée depuis 30 ans par Harrison Ford. Point n’était besoin de ces accessoires de cirque pour me rendre à l’expo “de l’amour, de l’état brut, de la nature humaine”, vous me voyez venir : elle va encore nous parler d’art plastique. Dominique-au-Cabinet.jpgEt vous avez raison, sauf que au lieu d’aller au vernissage, j’ai procrastiné jusqu’à la dernière heure du dernier jour. Si bien que cette exposition est décrochée et que vous ne pourrez pas aller la voir.

 

Je me suis garée sur les livraisons de Chez Paul, rue de Charonne, puis j’ai entamé ma marche “Une expo à Paris, vaut bien qu’on y aille à pied”, remontant le faubourg saint Antoine, traversant Ledru Rollin au péril de ma vie, tournant dans Trousseau, demandant mille fois mon chemin pour enfin arriver en conquérante rouge, transpirant et essouflée, au Cabinet d’amateurs, rue de la Forge Royale sur le trottoir de laquelle se tenaient, prenant le frais et le tabac, deux des artistes exposantes, Cathy Burghi et Dominique Cozette. Céline Guichard avait un petit mot de sa maman, elle n’a pas pu être présente pour ma visite, je parie qu’elle s’en mord les doigts, moi moins, si vous voulez, car j’ai pu caresser ses oeuvres de mon regard myope et admiratif.oeuvres-Catherine.jpg

 

Ces trois sympathiques dames, de fort belles personnes, exposaient leurs peintures, dessins, collages. L’univers coloriel de Dominique est très varié et ses femmes nues toutes en formes. Chaque tableau comporte une petite phrase qui vous remet bien à votre place: “La jouissance des femmes fait peur aux hommes” sur un couple se tournant le dos, l’homme en pleine débandaisaon de sa crémaillère ou encore: “Faut-il arrêter la viande?”, sur une pulpeuse, le ventre écorché comme pour une leçon d’anatomie.

femme au hammam CatherineA côté de ces ogresses de charme, les travaux de Cathy Burghi ou de Céline Guichard sont plus sophistiqués, de l’ouvrage de dame, du rouge et du noir, des taches de couleur et des traits à l’encre de Chine. Très fin, très zen, presque des origami. Le tout, nickel sous verre. Céline n’épargne pas les corps, Cathy les réinvente. Je me trouve même une ressemblance, corpulente et opulente  avec une femme croquée au hammam par Céline.guichard.jpg

 

 Tout ça est bien beau. Inutile de dire que je suis trop fauchée ce jour-là pour m’offrir même un petit tableau à 150 euro, ne parlons pas de ceux à 300, qui restent néanmoins raisonnables. Mais bon, je peux pas, je peux pas, hein, les euro, je les ponds pas.

 

Le Cabinet ferme les portes de l’expo à 17h, j'airepris le chemin à l’envers, Trousseau, Ledru Rollin, Charonne. Les mains vides mais le coeur plein des sourires de Dominque et des gros baisers de Cathy, mes zamies Facebook enfin rencontrées, je m’en suis retournée, le toit ouvrant ouvert, sinon on dirait un toit fermant, comme une lucarne dédié au soleil de l’hiver qui s’en va le lendemain. Cécilia Bartoli à donf me chatouillant les oreilles, j’ai l’oeil rivé sur le putain de compteur qui ne doit pas dépasser le 50. De tous les côtés des cabriolets, capotes descendues et musiques sismiques; poum, poum, poum et 4 gamins à casquette retournée qui s’échangent des clopes ou un joint en secouant la tête en rythme. Comme j’aurais envie, de me vautrer à une terrasse, vider un ballon de Menetou blanc, me regarder passant et prendre des sens interdits qu’on n’a pas le droit de prendre.

 

De retour à la zonmé, pas moyen de partager mon plaisir d'aventurière, si fière de son odyssée. Comment cause à quelqu’un qui parleà son écran HD où s’étripent des rugbymen, et insulte l’arbitre avant d’insulter Delahousse? C’est l’heure de Sport Dimanche.  Mes chiens qui préfèrent l’art non figuratif ne sont pas d’humeur non plus à causer culturel. Bon, il ne me reste plus qu’à écrire ce post à à poster et à aller, ce que je vous suggère également, redécouvrir ces trois artistes sur leur site.

 

http://www.celineguichard.name/

www.dominiquecozette.com

www. cathyburghi.fr

 

 

 Et parce que Cozette, elle peint, elle cause, elle expose, elle écrit aussi, régalez-vous de son blog “Cozette vide sa plume” qui est finement tissé dans du poil à gratter. Y a qu’à s’abonner, faut qu’on s’abonne.

 

www.cozette.org

 

Prochaine expo de Céline : “Des collages immédiats” le 24 mars à 18h, au même Cabinet d’amateur

12, rue de la forge royale

75011 paris

www.lecabinetdamateur.com

 

Prochaine expo de Cathy “Cachée dans la forêt”

 le 29 mars à 18h

Galerie Arcuterie

29, rue saint Cyprien 86000 Poitiers

http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=187875441251002&id=41102323507

 

 

Copyright : Olivia van Hoegarden

 

 

.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Florence 23/03/2011 19:15


Dommage que je ne puisse pas y aller de toute façon (1900 kilomètres ça fait loin quand même pour aller à Paname), j'aurais bien causé à notre Cozette en admirant ses oeuvres en vrai ;-)


Charogne Stoned 23/03/2011 10:18


Ton écriture est magnifique; de ma lointaine province, tu viens de me servir une balade dans Paris que j'aime tant... Merci;-)))