Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 22:43

@font-face { font-family: "Times New Roman"; }@font-face { font-family: "Futura"; }@font-face { font-family: "Trebuchet MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }

Flipo110.jpgGeorge Flipo, un de ces publicitaires qui ont lâché le Mac pour la plume, donne une suite à "La commissaire n’aime point les vers" qui a déjà fait se gondoler un bon nombre de fans enthousiastes. Il prend résolument la route du polar, un genre qui lui réussit. Dessinant à coup de piques les contours de son héroïne, Viviane Lancier, décrivant en giclées de ridicule le monde des bronzés, Flipo noue et dénoue une bonne petite intrigue. Mesdames et messieurs, applaudissez "La commissaire n’a point l’esprit club”. A tous les coups une bonne lecture de vacances.  

 

Allez, c’est les vraies vacances qui commencent pour les aoutiens français, il va faire beau et chaud comme disent les Belges quand ils pensent faire une contrepèterie. C’est le moment de prendre un rafraîchissement à lire. En l’occurrence, "La commissaire n’a point l’esprit Club", la suite de "La commissaire n’aime point les vers", où le lecteur faisait connaissance avec la commissaire Lancier, Viviane, comme la fée de Brocéliande, de son prénom. Mais Viviane Lancier n’a rien d’une fée en fait, et son arme de service n’est pas une baguette magique. Elle se trouve moche, mal fagotée, quelconque. Coeur d’artichaut, elle en pince pour un de ses subordonnés. Hélas, lorsque le directeur d’un club de vacances sur l’ïle de Rhodes est assassiné dans d’horribles conditions, on adjoint à la commissaire, un blanc-bec, Willy, gaulé comme un GO qui l’accompagne sur les lieux du crime  où ils se font passer pour des GM. En effet, en haut lieu, on a demandé “pas de vagues”, un comble sur une île et c’est dans la discrétion la plus absolue que Viviane doit mener son enquête.

 

Autant dire qu’elle n’est pas sortie du bungalow, la commissaire.

 

Avec un humour léger et un goût de la dérison qui fait mouche, Georges Flipo nous fait partager la vie de ce faux Club Med où se mélangent les Hétoilas, les Chéris, les Cocos et les Kikis. Ils se se complaisent dans les ateliers macramé ou gymnastique posturale avec un délice qui montre bien qu’ils en ont pour leur argent. Tout cela est très au-dessous de la façon dont la commisaire Lancier envisage le bonheur. Et les cadâvres de tomber comme des mouches.

 

Dans une précédente affaire, Viviane a planté son enquête, si elle ne fait pas gaffe ça va chauffer pour son matricule. Son adjoint la joue à l’instinct et commet plein de bévues qui s’avèrent au bout du compte autant de bonnes leçons pour la commissaire qui est un peu psychorigide dans sa manière d’enquêter. Et puis, elle est ronchon de nature.

 

Lorsque son adjoint lui parle des réjouissances du 14 juillet:

 

“Bien sûr que Viviane voyait : elle imaginait les Chéris, jouant au peuple en liesse, ils ne devaient guère se forcer. Les fiers-à-bras et les exaltés du premier rang, les couards et les frustrés au second, la foule obéissante qui suivait et s’enrageait peu à peu. Elle imaginait même toute l’humanité, toutes les révolutions. Elle sentait monter en elle de vieilles détestations refoulées, elle ne savait lesquelles. Il lui fallait chasser ces mauvaises pensées, elle était là pour une enquête.”

 

Une vraie prise de tête. On le voit bien. Mais décrite avec intelligence et finesse.

 

Bien entendu on s’en doute, comme l’héroïne en demi-teinte, tout est à l’avenant. Il y aura des bons qui gagneront à la fin et les coupables seront punis mais justice sera-t-elle vraiment rendue et Viviane regagnera-t-elle la confiance de ses supérieurs? Pour le savoir Rendez-vous sur la plage.

 

Copyright : Olivia van Hoegarden

 

La commissaire n’a point l’esprit club

George Flipo

La Table ronde

286 pages

18 euro

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Puisquemoije 31/07/2011 11:24


En voici une bonne chronique comme on les aime. Tout comme le bouquin, à mettre dans ses valises illico presto.