Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:35

House-of-Worth-1880.jpgOui, la Fashion Week, c’était la semaine dernière mais je suis la carabiniera du blog, j’écris toujours quand la fête est largement terminée. Dont acte. N’empêche pour une fois, j’étais invitée à un fashion show, pas n’importe lequel, celui de Worth Couture, le revival de la Maison Worth fondée par Charles Frédérick Worth. Oui le grand Worth qui comme chacun ne le sait pas inventa la Haute Couture, les défilés  sur des mannequins vivants qui bougent, remplaça la crino par la cage puis par le faux-cul et se trouve être par ailleurs, mon aïeul.

gran-me-copie-1.jpgOui, c’est lui là, et moi, bras-dessus bras-dessous comme de vieux potes. C’était en 2005, lorsque ce tableau  de Gran-Dad, vendu aux Etats-Unis dans une débâcle financière, a fait son retour dans ma famille et sur mon mur, ce qui est un zeugma comme formule littéraire. On peut voir que je lui ressemble par le double menton mais que pour ma part, j’ai renoncé à la moustache. Aussi, là, il a l’air plus petit que moi, il n’en était rien car il mesurait 1m90, ce qui est très grand pour un homme né en 1825, et le reste pour un homme d’aujourd’hui aussi d’ailleurs. Par exemple, mon fils Alexandre mesure déjà 1m90 aussi  à 34 ans seulement, Mais je m’égare.

La maison Worth a duré cent ans, elle s’est endormie aux environs de 1948, alors qu’elle avait été créée sous Napoléon III. Puis plus personne, sauf moi et la famille n’en entendit plus parler. En 2000, un Anglais, Martin, a racheté la marque et créé pour faire bref, Worth Couture. Il s’est associé à Dilesh, un Indien, qui possédait les parfums Worth dont le capiteux Je Reviens qui va être recréé dans sa fragrance originale. Worth-géant

Ils ont engagé un styliste italien qui parle très bien français, Giovanni passionné par Worth. Il a créé des modèles en s’inspirant non pas de l’inventeur du faux-cul mais de celui de la cage, une crino allégée, d’ailleurs sa collection s’appelle sobrement A Gilded Cage. Worth-2197.jpg

C’est somptueux.

Worth-2213.jpgHélas, jusqu’ici, il présentait ses modèles, Ô paradoxe, sur des mannequins inanimés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette saison, il a innové et j’ai pu assister au plus petit défilé du monde : un seul modèle. C’est ainsi que l’arrière-arrière-petite fille de Worth, bibi, s’est retrouvée nez-à-nez avec l’arrière-arrière petite fille de Claudia Shiffer, ce qui est un calcul à peu près correct si on compte avec l’inéxorable accélération du temps. Worth-2284La dame très court vêtue, très haut chaussée, n’a montré à aucun moment qu’elle s’ennuyait tandis que les amateurs lui tournaient autour armé d’I-Phone 4 et de petits gâteaux estampillés Fleur de Mets. 

Pour me donner une contenance, moi aussi, j’ai inspecté tout ce joli travail, une coupette d’une main et mon vieux Nokia Navigator 6110 tout pourri de l’autre. Genre, très rédactrice de mode. Et ma conclusion, c'est que ce splendide travail dont les mesures d’époque prouvent qu’elles se laissent porter par des mensurations d’aujourd’hui, n'est portable que dans de très chic circonstances, Haute Couture oblige mais que ça vaut bien du Galliano ou du Chanel, toutes proportions gardées bien sûr. Hélas je crains que mon propre volume m’interdise à tout jamais de porter une création de la maison Worth. La vie est mal faite.

 

Copyright : Olivia Worth van Hoegarden

 

NB : La licence créative m’a peut-être fait énoncer des contre-vérités, j’en demande par avance pardon aux interessés à qui le droit de réponse est naturellement ouvert.

Je remercie Sara Malocco et son bureau de presse pour les photos représentant les modèles de Worth Couture.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires