Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 00:50

Gaultier

Equipée de pied en cape pour déjeuner au soleil, marinière Gauthier, jean blanc, lunettes genre Jackie O' sur le pif, chaussée de mes vieilles New Balance jamais mises, retrouvées il y a 3 jours au fond d'un placard dans leur boîte d'origine (circa 2000), je m'apprêtais à un traditionnel papoti papota avec ma meilleure amie. Et puis, un de ces casse-bonbons d'homme s'est joint à nous. Force me fût de le convier à notre table.

 

 

 

 

 

 

 

Sans autre forme de politesse, il a accepté mon invitation, ce qui ne l'a pas obligé à un grand effort. En effet, c'est le héros de mon quotidien, l'ineffable protecteur de ma nichée, celui qui détient la Sainte Ampoule de phéromones mâles dominantes, c'est mon mari à moi que je n'échangerais pas pour deux barils de George Clooney. Et le laisser mater le JT de l'immense Elise Lucet, son Daunat sur les genoux et le chien à ses pieds, ça aurait fait bizarre, quand même, alors que nous déjeunions sur notre propre terrasse à La Celle Saint Cloud.

137

A peine les effusions terminées avec ma copine, il a pris un ticket à la borne « Je monopolise la conversation » et il a eu le numéro gagnant, renvoyant le petit personnel à la cuisine et au job de passe-plat (Bibi). Il avait préparé son petit menu perso et a très habilement opté pour une entrée financière au goût relevé de scandale : "le bonus de 16 millions d'euro attribués, pour services rendus, à Maurice Lévy par sa chef, Elisabeth Badinter."Jackie O'

Puis, tout naturellement, il nous a servi un mets de choix : "la campagne présidentielle", un méli-mélo de Mélenchon et de Le Pen avec sa spouma de Sarkozy fouetté, Quand il nous a passé le fromage, Hollande a dû sentir ses oreilles siffler comme un train dans la nuit et puis pour le dessert, au choix une vieille recette qui a fait ses preuves : "Le Sénat, tous des planqués", ou une salade de f"onctionnaires européens payés avec notre argent pour discuter du calibrage des fraises des bois". Café très ristretto : "avec les impôts fonciers qu'on paye, manquerait plus que les rues ne soient pas regoudronnées régulièrement". Digeo et mignardises : Fabius "l'empoisonneur d'hémophile"s, Rebsamen "avec sa gueule de chauffeur de taxi" et "le frère de Mohamed Mehar a du souci à se faire". Là-dessus, on s'est tapé l'odeur de son cigarillo et il est parti promener le chien dans le bois de Saint Cucufa.

Je ne sais pas si c'est le soleil, le coca, ou la conférence Sciences Po façon Top Chef, mais j'avais une céphalée à se taper la tête contre la table en teck, je me suis donc dirigée vers ma trousse d'urgence où, j'ai tout récemment glissé un nouveau médicament qui vient juste de recevoir l'AMM. Excessive en tout, généreuse avec moi-même je me suis enfilé les 92 Comprimés du bon Dr Kolebka. D'un coup.photo-kolebka.PNG

Vous ne connaissez pas Geoges Kolebka ? Moi non plus, mais je sais qui c'est. Un de ces dieux créatifs qui, en son temps, a su donner à la publicité des lettres de noblesse qu'elle ne méritait pas forcément. Il est aussi un véritable auteur, a obtenu le Grand Prix de l'humour noir pour Dépression sur toute la France (Seghers 1991) et publié des œuvres aux titres aussi fou-furieux que Le dicouac (Hachette 1999), L'Egyptienne grasse allongée (Le Castor Astral, 2001) ou encore Tous paranos ! (2008). Kolebka écrivait et je ne le savais pas, mais comment ai-je pu passer à côté de ce libertador des zygomatiques ? Tout ce talent, ces dingueries littéraires, d'écrits loufoques, ce génie du grand écart (il croise sur un quai de gare, Frédéric Beigbeider habillé en porteur avec une barbe de père Noël, oui!). Ca dépasse largement La première gorgée de bière, dont il emprunte le format de mini nouvelles, à peine une page pour la plupart. Kolebka est un entomologiste, il observe les mouches, les coccinelles, les fourmis, les cafards, les souris, auxquels il attribue des immatriculations, normal, allez distinguer une fourmi d'une autre, s'il elle ne porte pas de dossard numéroté ? Cela tombe sous le sens, voyons. Kolebka, parfois exagère, comment peut il imaginer que nous allons une minute croire qu'un couple de bridgeurs peut élever un jeune rhinocéros domestique  ou qu'un éléphant peut s'effondrer sous le poids d'un papillon?

kolebka2018

Il a ses mots fétiches, ainsi « flatulences » retrouve son sens tant galvaudé dans notre langue de cybernautes. Tenez, je ne résiste pas à retranscrire ici, l'un de ces 92 petits chefs-d'oeuvre, celui qui m'a fait le clin d'oeil avec le cil qui frise en dessous d'un sourcil circonflexe, qui m'a zieuté : 'Toi j' t aurai », le texte qui m'a fait pâmer et dégainer ma carte en plastique pour payer Amazon instantanément et devenir, céans, la lectrice esclavagée qui ne trouve son repos que dans les livres. Mais lisez plutôt...kolebka017

 

Quarante siècles vous contemplent

 

« Une petite tablette en argile comportant un texte en caractères cunéiformes datant du début du deuxième millénaire avant Jésus-Christ est disposée sur la cheminée d'un appartement parisien cossu. Elle est au milieu de flacons romains irisés, de statuettes grecques et égyptiennes, de divers objets archéologiques.

Il y a quarante siècles, quelque part en Mésopotamie Ur saisit une petite tablette d'argile et un poinçon. Il écrit à Sar

le texte suivant sur la tablette :

'Sar, tu me fais chier avec tes combines à la con ! Tu me refiles, parmi le troupeau de brebis que je t'ai achetées, huit d'entre elles qui tiennent à peine debout, donc malades !

Ca fait deux fois que tu me fais le coup. T'es vraiment un enfoiré de première. »

Voilà tout est dit. Tout est écrit de la même plume effervescente.

Ce qui est bien normal pour des comprimés.

 

92 comprimés de Georges Kolebka

Editions Arbre vengeur

12 euro

 

 

Copyright : Olivia van HoegardenNew-Balance.PNG

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Hélène Carles 20/05/2012 22:10

mais je connais le grand Kolebka. Dans mes tout débuts, je travaillais chez Mirabelle, il officiait avec Jacques Heu..; Jacques -ça va me revenir- . Un grand talent et je suis tombée par hasard sur
son dernier livre chez gibert, j'ai trouvé ça génial !!!
Hélène
ah oui, Jacques Vauchelle. Plus lente, la mémoire, hein,passés les XXX premières années...