Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 16:32

 

Samedi 

_DSC7261.jpgEn dépit de mon manque de goût pour les sorties, je vais voir une expo ou ce qu'il en reste puisque c'est la veille du décrochage, j'ai bien évidemment manqué le vernissage. Mais les deux tauliers de la galerie virtuelle SHAG, GG et PAG ne m'auraient pas pardonné de ne pas venir. Et puis, pour une fois que c'est à Boulogne-Billancourt et pas au fin fond du 20e arrondissement, je ne vais pas faire ma sucrée, je peux sortir ma Touring de 1993, nettoyée de la veille, au lieu de faire péter le ticket chic, certaine de trouver une place pour me garer.

 

 

 


D'abord m'habiller correctement. J'abandonne mon t-shirt Mickey si troué que même mon mari fait semblant de ne pas me connaître au lit. Adieu aussi mon confortable pantalon en polaire, cadeau de Noël de mon fils à moi (le Ricain) et qui ramasse si bien les poussières. J'enfile ma robe en poil de chien. A la base, elle était en cachemire de chez les sœurs Freego, mais c'est un matériau qui éprouve une telle affinité avec le pelage canin que c'est à se demander si Foxie et Sunshine ne dorment pas avec dans leur panier. Bon, je troque mes chaussons à noeud-noeud, zébrés fauve et noir en acrylique que j'ai achetés chez « Tout à deux euro » et dans lesquels mes doigts de pied frétillent d'aise, contre de correctes bottes en cuir. Attention, Boul-Bil, j'arrive. Et je vous passe l'A13 bouchée (il est 16h), la pluie, le froid. Arrivée avenue André Morizet, je fais une génuflexion morale devant les locaux de Young & Rubicam, une agence de publicitéou j'ai laissé une partie de mes plumes mais pas de mes kilos, la vie est injuste. Je m'engage dans la rue d'Aguesseau où siège la Blanchisserie, le lieu de l'expo où s'échangent des biens culturels contre chèques, espèces, enfin toutes sorte de choses qui rémunèrent les artistes. Alors que je tourne depuis une demi-heure pour trouver une place de stationnement, je réalise que, horreur et damnation, c'est samedi en période de Noël et que les Boulonnais comme les Versaillais ou les Neuilliens font la queue chez Hédiard, Gap et autres Jacadi.

touring photo

C'est à ce moment qu'un grand nuage de fumée blanche jaillit de mon capot avant, pas capot arrière, c'est un break, je me dis Habemus Papam puis Habemus Merdum et muchos pesetas chez el garagisto. Deutshe Qualiteit (oui, je suis douée pour les langues), j'aurais peut-être dû m'étonner que depuis de nombreuses semaines, une petite lumière rouge clignotait pour me signaler qu'à l'évidence ma caisse était en manque. C'est donc bien fait pour ma gueule. Mais comme je ne suis pas du genre à paniquer pour si peu, je roule jusqu'à une place livraisons, pile poil devant chez Nicolas. Là, je constate que je n'ai pas mon bordereau d'assurance pour appeler l'assistance dépannage, je l'ai confondu avec une ordonnance d'anti-dépresseurs. Puis, miracle comme je cherchais de quoi inscrire sur le tableau de bord « voiture en panne », je tombe sur l'assurance que j'avais laissée traîner dans le vide poche entre le gilet jaune, le triangle et l'extincteur. J'appelle, miracle, le dépanneur est là dans une demi-heure, tant mieux parce que c'est pas tout ça, mais j'ai une expo sur le gaz. Je ne sais pas si vous imaginez ce que c'est qu'un semi-remorque bloquant l'avenue Jean Baptiste Clément avec toutes les bagnoles qui sont déjà en double fille et les mémés dont les cabas sont pleins de saumon, de foie gras et de Montbazillac. J'ai envie de rentrer sous terre. Mais le conducteur est jovial, il m'explique que c'est le radiateur, tiens il y a un radiateur sur ma voiture, 18 ans que je roule avec, c'est comme moi, elle n'a jamais réclamé une goutte d'eau. Le brave chauffeur me dit : « Ne l'envoyez pas chez BM, madame, vous allez payer le prix fort, alors que je peux la porter chez Elan, un petit mécanicien que je connais et qui va vous faire ça aux petits oignons » (et probablement me filer un petit quelque chose pour me fournir en clientèles diverses). N'importe quoi pourvu qu'on me répare ma bagnole et que je puisse aller Shaguer en toute tranquillité. C'est à deux pas. M'y voilà, c'est vide mais il y a là deux beaux garçons qui m'accueillent avec une grande gentillesse. Ce sont des Zamis Facebook mais je ne les avais encore jamais rencontrés. Merveille, PAG m'offre une bière en direct de la tireuse à Heineken qui se trouve derrière le bar. Oui, la Blanchisserie a été un restau où on dégustait du jambon coquillette infâme, maintenant c'est une galerie pour nourrir les yeux de jolies choses qu'on accroche aux murs.

Rouault.PNGBon, c'est de l'art contemporain, Lichtfaktor, Rouault, Akinao, les autres j'ai oublié mais vous pouvez vous tenir au jus en allant sur http://s-h-a-g.fr .Seriously Hazardous Art Gallery, je m'étonne que vous n'ayez pas trouvé tout de suite ce que cachaient cet acronyme. Je ne sais pas ce qu'ils avaient fumé quand ils ont trouvé ça mais ça devait être du bon. L'expo elle est bonne comme elle est bonne ma copine VEG, telle un volcan en éruption, quand elle arrive et qui nous secoue car entretemps, GG nous avait fait passer du Ruinart, rendant ainsi hommage aux origines champenoises de mon mari à qui j'ai téléphoné et qui m'a obligeamment indiqué le trajet qu'il faut faire pour rentrer en transports (aller au pont de Sèvres qui est à 3 kilomètres, prendre un bus jusqu'à la Def, puis un TER pour rentrer à La Celle Saint Cloud) mais n'a pas un instant proposé de venir me chercher. Tant pis, c'est VEG qui me ramènera après avoir moralement dévalisé la boutique. Elle a une Porsche, juré je n'avais jamais mis mon auguste postérieur dans une Porsche, comme quoi à tout âge, il y a des premières fois.

 

Si vous voulez savoir de quels autres talents sont dotés PAFet GG, allez sur Facebook ou découvrez leur blog « Après la pub » pour l'un, Postive blog, pour l'autre.

www.pagillet.over-blog.com

www.positiveblog.fr

http://s-h-a-g.fr

 

Dimanche

Bosse bosse, taf taf, tape tape, editing, editing, aïe aïe mon coccix

fracassé il y a quelques semaines en m'évanouissant dans ma salle-de bain.

 

Lundi

drapeau amérixainJe corrige pour une boîte américaine, des synopsis de films aussi débiles que « Constructor contre Jésus-Christ » et les « Triceraptors de l'espace », ou encore « L'attaque des voleurs de sépultures gréco-antédiluvens » et même « Ben Hur ». Je ne chôme pas croyez-moi et ils en ont pour leur pitoyable argent. Coccix en capilotade. Je récupère ma voiture à Boulogne, bim ! 500 euro, ceux que je viens justement de gagner.

 

Mercredi

Je dors jusqu'à 14h40. Vivement ce soir qu'on se couche.

 

Jeudi 

Je lis un roman policier prêté par ma belle-fille qui est bretonne. Les enquêtes de l'inspecteur Mary Lester dans le Morbihan.

rompol008

Vendredi

Je vais chez le coiffeur et j'en sors en haïssant ma tronche. Dans la foulée, j'arrive une heure en retard pour déjeuner avec un ami de 40 ans, SC. Il veut que je lui explique comment ça marche sur overblog. Ben, je croyais que je savais, mais je ne sais plus tellement. Et dire que j'ai repris deux fois une crêpe beurre salé caramel. Je mets encore une heure pour rentrer chez moi, mon mari ne s'aperçoit même pas que je suis allée chez le coiffeur. Au début où on se connaissait, au moins, il me disait : 'T'es allée chez le douilleux ? » et de s'émerveiller sur ma nouvelle coiffure. Au terme de cette trépidante semaine, alors que je me couche avec difficulté, coccyx oblige, mon mari me dit « Tu devrais perdre un peu de poids, ça soulagerait ton dos. » Je viens de perdre 20 kilos.

olivia-s-face.PNGJe mène une vie de rêve.

 

Copyright : Olivia van Hoegarden

Partager cet article

Repost 0
Published by oliviavanhoegarden.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

shruti 24/02/2012 07:10

Créées en Angleterre, en 2001, les schmoove ont véritablement bouleversé le monde de la chaussure pour hommes, grâce à un style totalement inédit